Présence et exploitation des diamants

Présence et exploitation des diamants.

Les diamants se trouvent dans les gisements primaires et secondaires. Les gisements primaires sont rares et leur exploitation, parfois à des profondeurs considérables, c'est difficile et cher.

Il existe deux types de dépôts primaires, dont les noms sont dérivés de roches contenant des diamants. Le premier d'entre eux - le type kimberlite - se trouve en Afrique australe et en Yakoutie (ZSRR), le second - le type péridotite - se trouve dans les montagnes Sayan, en Colombie-Britannique et au Canada.

Dessin. Cheminée de kimberlite exploitée à Kimberley, appelé le Big Hole (Grand trou), avec une profondeur de plus 400 m, reconnue comme l'une des mines de diamants les plus riches d'Afrique du Sud.

Les dépôts secondaires de miettes sont auparavant connus et beaucoup plus courants. Ces gisements peuvent être à la fois d'origine fluviale, et mer. Les dépôts de miettes alluviales sont de la plus grande importance économique, trouvés dans les lits de rivières anciennes ou modernes. De tels gisements se trouvent en Inde, Brésil, Afrique du Sud, Zaïre, sur la Gold Coast et Bornéo. Des dépôts de miettes d'origine marine se trouvent en Namibie. Les diamants de ces gisements ont généralement des bords arrondis en raison du transport à long terme par les vagues de la mer d'un endroit à l'autre.

Pendant longtemps, il était impossible d'expliquer l'origine des diamants. Les deux diamants indiens, comment le Brésil et l'Australie ont été trouvés dans le sable ou le gravier et n'ont pu être déduits, que ce n'est pas leur lieu d'origine d'origine. En Afrique du Sud également, des dépôts secondaires de miettes ont été découverts pour la première fois dans les sédiments fluviaux, seulement plus tard dans les hautes terres désertiques du Karoo, parmi les grès et les schistes, env. 200 cheminées géantes en forme d'entonnoir, semblable aux cratères volcaniques (tuyaux). Il est généralement supposé, que les cheminées diamantifères d'Afrique du Sud ont été créées par des processus volcaniques, qui couvrait toute l'Afrique du Sud pendant la période du Crétacé. Ces entonnoirs ont été fondus des profondeurs de la terre, saturé de gaz et de magma de carbone. Sous l'influence de l'énorme pression contenue dans le magma, le carbone pourrait cristalliser en diamants. Les entonnoirs sont remplis de roche ignée alcaline, appelé kimberlite (du village de Kimberley). C'est un rocher bleu verdâtre, principalement composé d'olivine et de mica foncé, grenat de chrome et ilménite. On l'appelle la terre céleste de sa couleur (fond bleu). La kimberlite change de couleur en jaune lorsqu'elle passe à la surface de la terre; on l'appelle alors terre jaune (fond jaune).

Les diamants trouvés dans les kimberlites varient en taille: à partir de cristaux pesant quelques, très rarement plus d'une dizaine ou plusieurs dizaines de carats pour invisibles à l'œil nu, individus éparpillés dans la roche. Les diamants dans la roche peuvent être vus relativement rarement à la fois. Parce que la roche kimberlitique du gisement est compacte et ferme, il faut beaucoup d'énergie pour l'écraser. Par conséquent, les kimberlites exploitées dans les chantiers souterrains sont généralement ramenées à la surface et exposées pendant une longue période., parfois jusqu'à un an, aux conditions météorologiques. Sous leur influence, la terre bleue est patinée, se transformant en terre jaune lâche, d'où l'extraction des diamants est beaucoup plus facile.

Des études géologiques détaillées plus récentes ont montré, que les cheminées de kimberlite sont remplies de brèche de tuf, constitué de fragments de roches diverses et contenant des minéraux d'origines diverses. À côté des miettes de roches sédimentaires, comme l'ardoise, grès et quartzites, diverses roches ignées sont présentes, principalement de la kimberlite, qui est la roche mère des diamants. À la suite de processus ultérieurs, il a été partiellement transformé en roche serpentine. Peu de cristaux de diamant sont également présents dans la brèche de tuf, ils sont entrés lors d'une éruption volcanique. De la nature des minéraux présents, il peut être déduit, que le diamant s'était cristallisé à de grandes profondeurs (très probablement autour 80 km) du magma alcalin, pauvre en silice, à une température de 1100-1300 ° C, sous haute pression.

Il y a trois points de vue sur l'origine des gisements de diamants primaires. Selon le premier - des diamants cristallisés dans du magma sur place, bronzer. tam, où ils sont maintenant; selon la seconde - les diamants étaient le principal composant des roches éclogitiques plus profondes, qui ont été fondus par la kimberlite s'élevant du fond et ainsi les diamants profondément dans le sol se sont rapprochés de la surface. Selon la troisième vue, qui gagne de plus en plus d'adeptes ces derniers temps, les diamants sont le produit de la cristallisation du magma, qui les a amenés des profondeurs à la surface de la terre.

La rareté des diamants dans les gisements primaires s'explique par cette, que ce minéral ne peut être formé à partir de magma que dans des conditions de très haute température et de très haute pression, des dizaines de milliers d'atmosphères. Une telle pression élevée n'existe qu'à une profondeur d'env. 100 km, et de telles profondeurs, le magma remonte rarement à la surface.